Kikinotatita : Unissons nos voix

Cette série souhaite faire la promotion de la culture autochtone et souhaite la réconciliation entre les trois peuples fondateurs, les anglophones, les francophones et les autochtones. Les autochtones sont encore victimes de nombreux préjugés et nous souhaitons présenter des projets et des co-créations mettant en valeur des aspects culturels des Premières Nations. Nous nous engageons bénévolement à faire vivre des initiatives qui vont dans ce sens. Veuillez communiquer avec nous à didaktocommunication1@gmail.com.

Au Québec, onze nations autochtones cohabitent avec la nation québécoise. Du nord au sud et de l’est à l’ouest, il existe 14 villages inuits et 41 communautés amérindiennes où vivent des Abénaquis, des Algonquins, des Attikameks, des Cris, des Hurons-Wendat, des Innus, des Malécites, des Micmacs, des Mohawks et des Naskapis. Par ailleurs, de plus en plus d’Autochtones vivent dans les villes et villages des diverses régions québécoises, dont Val-d’Or, La Tuque et Montréal. 

Wyantsé Aki - La Terre va bientôt changer (parties 1 et 2) 

Partie 1 : L’aventure de Nanabush 
Nokomis vieillie. Elle veut laisser à son petit- fils le secret de sa magie afin qu’il puisse répandre la lumière intérieure et son savoir à travers l’humanité. Inspirée de plusieurs légendes amérindiennes, cette pièce se veut fantastique.

Partie 2 : Le huitième feu
Des enfants, autour d’un feu de camp, lors de leur séjour à leur camp d’été «LE HUITIÈME FEU», se racontent des histoires et des légendes qui prennent une ampleur grandiose dans leur imaginaire. Toujours basée sur plusieurs légendes amérindiennes, cette histoire rassemble des personnages fantastiques, tels que Pluie d’Étoile, Vent du Nord et plusieurs autres

Naitak: une heureuse rencontre .

​​

Dans la série « Kikinotatita : Unissons nos voix » et de «Kikinowij: montre lui le chemin», «Naitak: une heureuse rencontre», est le résultat d'une rencontre extraordinaire entre Chomis, T8aminik Rankin, chef héréditaire algonquin et homme-médecine et Azarie Thibodeau, élève de 5e année.

 

Azarie a préparé ses questions et dans sa grande générosité, Chomis lui livre des enseignements pleins de sagesse qui méritent certainement d'être partagés avec les enfants, petits et grands.

 

La rencontre a eu lieu au Centre Kumik, située aux Terrasses de la Chaudière, 10, rue Wellington, Gatineau (Québec).

 

Centre Ethno-culturel Kanatha-Aki: http://www.dominiquerankin.ca/presentation.php

 

TISONAGAN

​​

Dernier épisode de l'année 2014 avec un invité extraordinaire. T8aminik Rankin, grand chef héréditaire des algonquins est issu d’une longue lignée de chefs et d’hommes médecine. Il fait partie de la dernière génération ayant vécu la vie nomade de ses ancêtres. Il est aussi un survivant de l’horrible période des pensionnats indiens. Il est passé à la pourvoirie en compagnie de Marie-Josée Tardif, journaliste et apprentie femme-médecine, pour y passer quelques jours.  Lors de ces trois jours, il en a profité pour livrer des enseignements autochtones à l’équipe Bien-être et sécurité des élèves du CEPEO et bien entendu pour discuter de trappage et de chasse avec Martin.

 

Chant traditionnel.

​​

Montage vidéo  présentant T8aminik Rankin.

 

Production, réalisation, recherche, photos et montage: JF Thibodeau

 

Sa mère lui donna le nom spirituel de Kapiteotak : " Celui qu'on entend chanter de loin ". C'était en 1947, dans les tous premiers jour du mois d'Oteimin (juin, le mois des fraises).

 

 

 

 

La culture autochtone : un monde à découvrir

​​

Le Grand rassemblement 

La culture autochtone : un monde à découvrir

Une initiative organisée par le CEPEO, le CECCE, le CSDCEO, la Cité Collégiale et appuyée par le Ministère de l'Éducation de l'Ontario. Bravo au comité organisateur. Des remerciements à Mme Monique Renaud, aînée et femme médecine métis, 

à M. Richard Kistabish, président de la fondation de l'espoir et algonquin, à Mme Lisa Koperqualuk, Inuk du Nunavik et présidente-fondatrice de l'Association des femmes inuites du Nunavik Saturviit, à M. Jean Larose, directeur général du Réseau des peuples autochtones (APTN), à Tomson Highway, cri, dramaturge, romancier, pianiste, compositeur et membre de l'ordre du Canada et à Mme Michelle Lapointe, agente d'éducation responsable du dossier des Premières Nations, Métis et Inuit.

 

 

Rencontre des directions du CEPEO 12 février 2015.

​​

Montage vidéo de quelques extraits de divers documentaires présentant T8aminik Rankin. .

 

Production, réalisation, recherche, photos et montage: JF Thibodeau

 

Sa mère lui donna le nom spirituel de Kapiteotak : " Celui qu'on entend chanter de loin ". C'était en 1947, dans les tous premiers jour du mois d'Oteimin (juin, le mois des fraises).

 

 

 

 

© 2013,  DIDAKTO COMMUNICATION, all rights reserved.

SUIVEZ-NOUS :
  • Facebook Classic
  • c-youtube
  • Blogger Classic
  • Twitter Classic